Quelles huiles essentielles pouvez-vous avaler?

Concentrées de substances végétales, les huiles essentielles sont des extraits de plantes obtenues par distillation de leurs terpénoïdes et molécules aromatiques. Encore appelées essences végétales, elles sont issues de différentes plantes qui leur confèrent une multiplicité de propriétés apaisantes et bienfaisantes. 

Les huiles essentielles, connues et utilisées depuis les civilisations anciennes, sont devenues indispensables en aromathérapie et leurs propriétés sont scientifiquement prouvées. Utilisées par voie orale, par voie respiratoire ou par voie cutanée, elles permettent de profiter pleinement de leurs bienfaits. Néanmoins, il importe de savoir comment absorber les huiles essentielles pour en tirer le meilleur.

L’ingestion des huiles essentielles par voie orale

L’absorption des huiles essentielles par voie orale permet de profiter de la richesse du réseau sanguin par une action instantanée. La voie orale est appropriée pour certains types d’infections (les verminoses, les cystites…). Elle convient également pour la prise d’huiles essentielles dermocaustiques qui ne peuvent être utilisées en application locale ou topique.

Par ailleurs, l’absorption par voie orale peut être combinée à l’absorption olfactive et/ou cutanée. C’est le cas lorsque la prise en grande quantité d’huile essentielle est nécessaire pour compléter un traitement ou apporter plus de confort.

Toutefois, l’usage oral des huiles essentielles doit être implicitement recommandé par un professionnel de santé formé à l’aromathérapie. En effet, compte tenu de leurs puissantes vertus, l’ingestion est quelque peu délicate. En outre, seules les huiles essentielles de qualité alimentaires bio certifiées et chémotypées peuvent être absorbées.

Les méthodes d’absorption des huiles essentielles

Les huiles essentielles s’absorbent toujours par dilution sur support comestible ou dans un liquide. 

Avaler les huiles essentielles sur un support comestible

Une à deux gouttes d’huile essentielle sont posées sur un morceau de sucre ou sur un comprimé neutre. Elle peut aussi être mise sur ou sous la langue. Dans ce cas, le patient laisse le support se dissoudre jusqu’à fondre complètement pour que l’huile prenne effet. 

Toutefois, notez que les huiles essentielles dermocaustiques riches en phénols ou en cétones sont à éviter. Elles peuvent causer une irritation des muqueuses buccales et digestives.

Avaler les huiles essentielles diluées dans un liquide

Les gouttes d’huile essentielle sont diluées dans une cuillère à café de miel, de sirop, d’huile végétale alimentaire bio, de dispersant interne, de chocolat ou dans une boulette de mie de pain. Pour ce type d’absorption, les huiles essentielles dermocaustiques sont mieux tolérées.

Il est important de retenir que l’absorption sublinguale permet une meilleure ingestion et un passage direct de l’huile dans la circulation sanguine. En évitant le passage hépatique, ce type d’absorption permet une action rapide et efficace des huiles essentielles.

Avaler les huiles essentielles dans des gélules

Les gélules aux huiles essentielles sont délicates à réaliser et donc généralement confiées aux soins des pharmaciens. Cependant, pour les réaliser à domicile il suffit de se munir de gélules d’origine végétale à remplir à l’aide d’une pipette compte-goutte. L’utilisation de gélules est préconisée pour les prises répétées, pour les patients souffrant d’affections intestinales et gastriques.

Les posologies à respecter pour l’absorption des huiles essentielles

La posologie pour l’absorption par voie orale des huiles essentielles dépend de l’âge et du poids du patient.

Posologie pour les enfants

L’administration d’huiles essentielles par voie orale chez les enfants doit toujours se faire par dilution dans une substance liquide.

Pour les enfants de 3 à 6 ans, il faut administrer une goutte diluée 2 fois par jour. Ce traitement n’est applicable que dans des cas bien précis sur recommandation explicite d’un professionnel.

Pour les enfants de 6 à 8 ans, il faut administrer une goutte diluée en moyenne 3 fois par jour selon les indications du professionnel.

Pour les enfants de 12 à 15 ans, il est conseillé d’administrer 1 à 2 gouttes diluées 1 à 3 fois par jour. Le traitement dans ce cas se fait en fonction du poids de l’enfant. Dès lors, il faut respecter 1 goutte par prise pour un enfant de 25kg et ne jamais dépasser 6 gouttes par jour.

Par ailleurs, il est préférable d’éviter l’administration par voie orale des huiles contenant des substances comme le phénol et/ou les cétones neurotoxiques aux enfants. Aussi, est-il important de retenir que les enfants de moins de 3 ans ne peuvent ingérer d’huile essentielle par voie orale.

La posologie chez les adultes

Pour un adulte de plus de 15 ans, il faut administrer 2 gouttes diluées 3 fois par jour en moyenne. Cette posologie est applicable en fonction de l’affection et des recommandations du professionnel.

En moyenne, il faut une goutte d’huile essentielle pour 25kg de poids 1 à 3 fois par jour. Toutefois, il ne faut jamais excéder 3 gouttes par prise et 10 gouttes par jour chez l’adulte. Ainsi, pour une personne de poids moyen, il faut 6 gouttes (pour 50 kg) et 9 gouttes (pour 75 kg). Les prises sont réparties en 2 à 3 fois par jour.

Par ailleurs, la posologie pour adulte peut être réadaptée en fonction de l’état de santé du patient, son âge et ses capacités fonctionnelles. En cas de doute il est préférable de demander l’avis d’un expert en aromathérapie.

Les contre-indications 

L’absorption d’huile essentielle est proscrite pour les femmes allaitantes et pour les femmes enceintes tout le long de la grossesse. Toutefois, à partir du 2e trimestre de la grossesse et pendant, elle peut être utilisée en faible dosage par application locale ou par voie olfactive.

L’absorption d’huile essentielle est proscrite en dessous de 30 mois et varie au cas par cas pour les enfants de moins de 6 ans. Dues à leur causticité, les huiles essentielles contenant du phénol, de la cétone neurotoxique et de l’aldéhyde aromatique doivent être diluées avant l’ingestion.

Certaines huiles essentielles sont photosensibles et exigent la non-exposition au soleil des patients après l’ingestion.

Le degré de toxicité des huiles essentielles est accru lorsqu’elles sont ingérées. Dès lors, la durée et le dosage du traitement doivent être respectés scrupuleusement.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.