Aromathérapie

La nature nous va si bien!
L’utilisation des plantes, et en particulier des huiles essentielles, s’inscrit dans un retour logique vers une santé globale et naturelle.

Depuis toujours, les plantes ont été des alliés précieux de l’être humain.

Chaque plante, chaque huile essentielle répond à un besoin du corps humain.

En les utilisant judicieusement, les plantes peuvent nous aider à retrouver notre équilibre physique et énergétique.

Nous pouvons (ré)apprendre à mieux nous soigner et à prévenir les maux et maladies.

En se tournant vers les plantes, l’être humain se relie à sa nature profonde.

Vous trouverez sur ce site de nombreuses informations et conseils en aromathérapie.

N’hésitez pas à nous contacter si vous désirez plus d’informations.

L’équipe d’Aromathérapie pour tous.

Définition de l’aromathérapie

L’aromathérapie est une méthode naturelle qui repose sur l’activité des molécules biochimiques des huiles essentielles.

Le mot « Aromathérapie » est composé du mot grec « Aroma » et « Therapeia » qui signifient « Arôme et soin ». L’aromathérapie consiste en l’utilisation médicale des extraits aromatiques de plantes.

Le terme  » Aromathérapie  » est créé en 1928 par un pharmacien français, René-Maurice Gattefossé. Il désigne l’utilisation des aromates c’est-à-dire des plantes aromatiques dont on extrait les huiles essentielles.

En aromathérapie, la personne est prise en compte dans sa totalité.
Les huiles agissent au niveau physique et émotionnel. L’aromathérapie simple s’attache à une conception globale de la santé et des soins.

Les huiles essentielles sont constituées par la sécrétion naturelle d’une espèce végétale:

• Bois et écorces : cannelle

• Résine : encens

• Racines : vétiver

• Feuilles : eucalyptus, laurier, menthe, thym, …

• Graines : muscade

• Fruits : les agrumes

• Fleurs : rose, lavande, fleur d’oranger, le géranium, …

Les huiles essentielles possèdent différentes propriétés curatives et préventives.

L’aromathérapie fait partie de la phytothérapie.

Lien entre aromathérapie et phytothérapie

La phytothérapie désigne la médecine fondée sur les extraits de plantes et les principes actifs naturels.

L’Aromathérapie est une branche de la phytothérapie. Elle est classée parmi les médecines non-conventionnelles. Vu le concentré obtenu dans les huiles essentielles, on peut dire que l’Aromathérapie est une « super-phytothérapie ».

On retrouve parmi les branches de la phytothérapie, les tisanes, les poudres et gélules, les teintures mères (macérats), les huiles végétales, les huiles essentielles, les hydrolats, les elixirs floraux, la gemmothérapie.

On appelle « huile essentielle », le liquide concentré et hydrophobe des composés aromatiques volatils d’une plante. Il est obtenu par extraction mécanique, distillation à la vapeur d’eau ou distillation à sec. Il existe aujourd’hui, plus de 200 huiles essentielles qui peuvent être utilisées à des fins thérapeutiques.

Histoire et évolution de l’aromathérapie

L’homme a toujours cherché dans les plantes son alimentation et ses remèdes. L’histoire de l’aromathérapie trouve ses racines dans nos civilisations.

C’est surtout autour du bassin méditerranéen que la science médicinale va vraiment s’établir.

En 1910, le chimiste René-Maurice Gattefossé qui faisait des recherches en parfumerie, se brûla grièvement les mains, lors d’une explosion de laboratoire. Très gravement brûlé, et soigné selon les moyens de la médecine contemporaine, il fut rapidement atteint de gangrène gazeuse.

En dernier recours, retirant ses bandages, il appliqua sur ses plaies infectées de l’huile essentielle de lavande. Les résultats furent stupéfiants, et confirmèrent son intuition : l’essence de lavande possédait de réelles propriétés antiseptiques et cicatrisantes.

Dès lors, il consacra une partie de ses recherches aux propriétés des huiles essentielles.

Dans les années 1960, le docteur Jean Valnet (1920-1995) reprit les travaux de Gattefossé et publia des ouvrages de référence (Aromathérapie, Traitement des maladies par les essences des plantes, 1964). Ils sont tous les deux considérés comme les pères de l’aromathérapie moderne.

Par la suite, Pierre Franchomme, avec la notion de chémotype contribua à améliorer l’identification des principes actifs dans les extraits utilisés.

À la fin du XXe siècle, au même titre que l’ensemble de la pharmacognosie, l’aromathérapie bénéficia de l’avancée des méthodes d’analyses, en particulier de la chromatographie.

La distinction précise des composés aromatiques permit à la médecine de mieux appréhender leurs mécanismes d’action et d’affiner leur prescription.

Procédés de fabrication des huiles essentielles

Il existe différents procédés de distillation (extraction par les corps gras, extraction aux solvants volatils, extraction à froid, distillation à la vapeur) pour extraire les huiles essentielles des plantes aromatiques.

La distillation à la vapeur est le plus populaire. Beaucoup sont d’avis que c’est la seule façon d’extraire les huiles essentielles pour l’aromathérapie.

La distillation à la vapeur est la méthode la plus répandue. Elle consiste à placer les fleurs, plantes ou parties de celles-ci dans des cuves en inox.

Sous l’action de la chaleur, la vapeur d’eau entraîne l’huile essentielle dans un condensateur.

La vapeur aide à libérer les molécules aromatiques et les huiles de la plante. Ces molécules aromatiques, avec la vapeur, montée dans le dispositif de refroidissement, qui est refroidi par de l’eau froide.

Les vapeurs aromatiques se condensent en liquide de refroidissement. Ce mélange d’huile et d’eau (huile de vapeurs aromatiques et l’eau de la vapeur ) est recueilli dans un autre récipient.

L’huile et l’eau sont séparés automatiquement. L’huile reste en haut et l’eau au fond. L’huile est siphonnée.

L’extraction à froid est le procédé que l’on utilise principalement pour les essences d’agrumes: citron, orange, pamplemousse, … Cette méthode consiste à râper le zeste qui est ensuite soumis
à la pression. L’essence est recueillie à partir du liquide obtenu lors de ce procédé.

L’aromathérapie et les autres thérapies

L’aromathérapie est complémentaire à de nombreuses thérapies actuelles. Parmi elles, les massages thérapeutiques sont sans doute ceux qui utilisent le plus les bienfaits des huiles essentielles.

Tous les massages à huile peuvent intégrer des huiles essentielles dans leurs mélanges.
En fonction de la demande du patient et du résultat à obtenir, on privilégiera plutôt tel ou tel type d’huiles essentielles.

Massages relaxants, massages tonifiants, … Il est possible de créer différentes synergies huiles essentielles.

Le choix des huiles et des proportions (environ 3% d’huiles essentielles dans un mélange avec de l’huile végetétale) devra être soigneusement contrôlé.

Les huiles essentielles à base de lavande, marjolaine, de camomille, d’orange et de bois de rose apportent un apaisement psychologique et participent au rééquilibrage du système nerveux.

Les massages aux huiles essentielles peuvent aussi avoir des propriétés anti-cellulite.

Les massages aux huiles essentielles ont également des facultés anti-douleurs.

Certaines huiles sont réputées anti-inflammatoires, anti rhumatismales et antalgiques.

Les huiles essentielles ont aussi vocation à masser et à soigner les jambes lourdes.

Il est aussi possible de masser de façon tonique à l’aide des huiles essentielles en mélangeant des huiles de citron, de géranium, de pin, de cèdre, de bois de rose, de santal et de romarin
à cinéole.

La réflexologie plantaire (médecine traditionnelle chinoise) peut également utliser les huiles essenteilles pour accentuer les bienfaits du massage des zones du pied.

L’aromathérapie et l’ostéopathie sont également complémentaires. L’aroma-balnéothérapie qui utilise l’hydrothérapie et les huiles essentielles peut être, dans de nombreux cas, un complément à la relance de la micro-circulation générale et du tonus. En savoir plus sur l’ostéopathie.

Questions – réponses sur l’aromathérapie

L’aromathérapie repose essentiellement sur les huiles essentielles.

Comment agissent les huiles essentielles ?
Quelque soit la façon de l’utiliser, l’huile essentielle sera transportée par le système sanguin, la finesse des molécules lui permettra de traverser l’épiderme et les alvéoles pulmonaires.
Contrairement aux médicaments, les huiles essentielles ne restent pas dans l’organisme, elles seront expulsées par l’urine, les selles, la sueur et l’expiration.

Comment conserver les huiles essentielles ?
La limité de conservation des huiles essentielles est de 5 ans maximum. Il faut conserver les huiles essentielles à l’abri de la lumière et de la chaleur. Elles doivent être conservées dans un flacon en verre et coloré. Les mélanges d’huiles essentielles préparés avec de l’huile végétale vieillissent moins longtemps car l’huile végétale rancit plus facilement.

Quel est la différence entre une huile essentielle et une essence ?
L’essence est une substance aromatique naturelle sécrétée par la plante. Pour les agrumes, on extrait principalement l’essence par expression du zeste . On devrait dire essence de citron plutôt qu’une huile essentielle de citron. Lors de sa transformation par distillation, l’essence subit une modification biochimique et devient l’huile essentielle. L’huile essentielle est donc l’essence de la plante distillée.